Rechercher dans ce blog

mardi 10 février 2015

Eco-PTZ et photovoltaïque : c'est possible !

L'éco-prêt à taux zéro existe sous trois formes :
  • bouquet de travaux - 2 travaux (plafonné à 20 000 € TTC),
  • bouquet de travaux - 3 travaux (plafonné à 30 000 € TTC),
  • performance globale (plafonné à 30 000 € TTC),.
Le site de l'ADEME décrit en détail ces différentes versions.

L'éco-PTZ en performance globale est la forme qui donne le plus de souplesse. Il s'agit de calculer la performance énergétique du logement avant et après travaux.

Pour bénéficier de l'éco-prêt à taux zéro en performance globale, il faut faire réaliser des travaux permettant d'atteindre une consommation de :
  • ≤ 150 kWh/m² et par an si la consommation conventionnelle avant travaux est ≥ à 180 kWh/m² et par an ;
  • ≤ 80 kWh/m² et par an si la consommation conventionnelle avant travaux est < à 180 kWh/m² et par an.
Pour les départements de l'arc méditerranéen (zone H3), ces valeurs doivent être multipliées par 0,8 (coefficient pour tenir compte du climat plus doux).

A noter que ce prêt s'applique aux bâtiments construits entre 1948 et 1990.

L'intérêt de ce prêt est qu'il donne beaucoup de souplesse dans sa mise en oeuvre. Il impose certes une étude thermique réglementaire, qui peut être menée par Renotics. Mais surtout, il permet de s'affranchir des contraintes très lourdes liées aux bouquets de travaux. On peut donc recourir à des épaisseurs d'isolants ou des caractéristiques de menuiseries différentes de celles exigées pour les bouquets de travaux.

On peut aussi mettre en oeuvre des panneaux photovoltaïques. En les couplant à l'isolation des combles par exemple, l'objectif réglementaire peut être atteint facilement.

En termes d'équilibre économique, sur la maison ci-dessous, la vente d'énergie photovoltaïque rapporte chaque année 2900 €, pour un coût de l'éco-PTZ de 1900 € (prêt de 30 000 € sur 15 ans, comprenant photovoltaïque et isolation). Et ce sans même tenir compte de la réduction de dépenses amenée par l'amélioration de l'isolation.
Le gain est donc de 1000 € bruts par an sur la durée du crédit, puis de 2900 € à partir de la 16 année.






Pour l'anecdote, l'installation ci-dessus, de 6 kWc, a été réalisée sur une maison de Montpellier.
Elle comprend des panneaux haut rendement Sunpower (E 327) fabriqués en France, couplés à un onduleur SMA fabriqué en Allemagne. Soit zéro matériel chinois.

Dernier point : un éco-prêt à taux zéro de 30 000 € sur 15 ans représente un gain de 8600 € par rapport à un crédit classique à 3,5%. De quoi financer largement l'étude thermique requise !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire